GUSTAVE DRON (1856-1930)

Député-maire de Tourcoing, sénateur du Nord

Usine Duvillier-Mote Fils de Tourcoing, bobinnage et ourdissage - A.G. - Médiathèque municipale de Tourcoing

Première partie - Chapitre 2 - Paragraphe 11/11

Vers l’élargissement de son action

Trois ans plus tard environ, le 6 octobre 1899, c’est encore lui que l’on choisira, comme nous l’avons vu plus haut, pour lire le discours funèbre du maire VICTOR HASSEBROUCQ, qui vient de mourir après avoir consacré les dix-huit dernières années de sa vie à la municipalité. Voilà donc dix-neuf ans que DRON est installé à Tourcoing, et il est prêt à occuper la place laissée vacante par HASSEBROUCQ, dont il propose par ailleurs de donner le nom à la place de l’Hôtel de Ville [1]. Il a alors quarante-trois ans. Il entame son dernier tiers de vie, certainement le plus exaltant aussi. Car en tant que député-maire, son action redoublera sinon en intensité, tout au moins en efficacité. Mais avant de nous pencher sur son oeuvre en tant que premier magistrat de la ville, examinons ses débuts à l’Assemblée Nationale.


[1Nom qu’elle a gardé jusqu’à nos jours.

Version imprimable

Dans ce chapitre :


gustave DRON

Mémoire de Maîtrise en histoire contemporaine politique
de l’Université de Lille 3.
Octobre 1988

auteur

Bruno SIMON

Avertissement

MENTIONS LÉGALES

Le contenu de ce site est sous licence Creative Commons :

Creative Commons BY-NC-SA