GUSTAVE DRON (1856-1930)

Député-maire de Tourcoing, sénateur du Nord

Seconde partie - Chapitre 4 - Paragraphe 4/14

La Bourse du Travail

Nous avons vu précédemment la faiblesse de l’organisation du mouvement ouvrier tourquennois et en particulier l’impuissance du syndicalisme, ou son asservissement aux patrons. Entre 1901 et1902, on assiste à Tourcoing, en réponse à la tentative de création de “dangereux” syndicats chrétiens ou socialistes, à la floraison de minuscules et fragmentés “syndicats indépendants”. Ces syndicats d’une trentaine de membres en général, soutenus par le patronat et le clergé, sont groupés en trois unions, triage-peignage, filature et tissage, au sein de la Fédération des Syndicats Indépendants. Leurs statuts précisent qu’aucun adhérent ne peut entrer en grève avant que le conseil de corporation ait épuisé tous les moyens de conciliation.

Leur but est de freiner les réformes sociales, celles dont DRON se fait le défenseur à la Chambre des députés : ils protestent contre la journée de dix heures, contre l’adoucissement du sort des travailleuses, incompatible avec la réussite économique nationale ! Il leur jette ironiquement à ce propos :

« Les uns demandent la journée de huit heures, les autres, plus modérés, se contenteraient de la journée de dix heures ; vous êtes bien les seuls à ne vouloir ni de l’un ni de l’autre ! ».

Lors de la séance du 14 février 1902, le Conseil municipal approuve sa proposition de mettre à disposition des syndicats un local pour y installer une bourse du travail, qui a pour but de pourvoir à l’éducation technique et économique des syndicats ouvriers. DRON confie évidemment l’administration et la gestion de cet organisme à une commission municipale, autrement dit sous son contrôle personnel. La minorité socialiste du Conseil, qui voulait une autogestion par les syndicats, s’abstient de voter.

Version imprimable

Dans ce chapitre :


gustave DRON

Mémoire de Maîtrise en histoire contemporaine politique
de l’Université de Lille 3.
Octobre 1988

auteur

Bruno SIMON

Avertissement

MENTIONS LÉGALES

Le contenu de ce site est sous licence Creative Commons :

Creative Commons BY-NC-SA