GUSTAVE DRON (1856-1930)

Député-maire de Tourcoing, sénateur du Nord

Bureau de Bienfaisance de Tourcoing - L.L - Médiathèque municipale de Tourcoing
Accueil > Un homme, une ville > Une oeuvre de bienfaisance (...) > La Sauvegarde des Nourrissons

Seconde partie - Chapitre 6 - Paragraphe 3/14

La Sauvegarde des Nourrissons

En tant que médecin, l’une de ses premières préoccupations est la terrible mortalité infantile. Quelques chiffres suffisent à rappeler combien elle était encore élevée dans notre région en 1900 : 32,29‰ à Halluin, 29‰ à Roncq, 24‰ à Armentières, 23,14‰ à Lille, 21,31‰ à Roubaix [1]. À Tourcoing, elle était encore de 17,80‰. C’est dans le but de la combattre que l’industriel FRANÇOIS MASUREL-POLLET [2] avait créé l’institution de la “Goutte de Lait”, destinée à protéger les nouveau-nés. DRON, renouant avec cette famille bourgeoise aux idées plutôt avancées, entreprit avec FRANÇOIS MASUREL et EUGÈNE JOURDAIN la création de la “Sauvegarde des Nourrissons”, l’une des pièces maîtresses de son action.

Le premier Conseil d’administration de cette institution, dont les locaux sont ouverts rue du Printemps, est tenu le 21 mars 1904. DRON en est le président. Son programme tient en quelques mots : enrayer la dépopulation en cherchant à relever la natalité et en luttant contre les causes de la mortalité infantile, surveiller et diriger la croissance des nourrissons par les consultations médicales et les visites à domicile, réparer les fautes initiales dans l’élevage, éduquer les mères, favoriser l’allaitement maternel par les conseils et l’attribution de primes en argent, encourager les familles nombreuses par l’allocation de primes proportionnelles au nombre d’enfants.

Six ans plus tard, vers 1910, grâce à une action suivie, la mortalité infantile est tombée à 9,56‰ et par la suite l’institution est reconnue d’utilité publique par le décret du 4 septembre 1913.

Sous la direction de la “Sauvegarde” est placée l’institution des “Jardins des Mères” qui préserve, dans plusieurs quartiers de la ville, des parcs destinés à accueillir d’avril à septembre les mères et leurs enfants. Un bac à sable, des jeux et des jouets sont tenus à disposition, et un goûter y est offert. Les mères sont fidélisées par la remise de cartes de tombola qui leur permettent de gagner des jouets ou des objets utiles pour les enfants. Il n’est guère besoin de souligner l’utilité de ces jardins dans un monde où, la plupart du temps, les ouvriers sont logés dans de malsaines habitations dépourvues d’espaces verts, sinon dans de terribles courées. Cinq mois par an, ils permettent aux nouveaux-nés de ces familles défavorisées de respirer un air pur et vivifiant.

Quelques jours après la mise sur pied de la “Sauvegarde”, il inaugure le “Domaine de la Bourgogne”, vaste terrain récemment acquis par la municipalité [3] sur lequel trois fermes cultivent une centaine d’hectares et entretiennent une étable de quatre-vingt vaches. Cette ferme-laiterie doit fournir le lait frais et pasteurisé aux malades et aux enfants de Tourcoing. Y est installé aussi un sanatorium public, l’hospice de l’Hôpital dont nous avons déjà parlé s’étant finalement révélé trop exigu. Dans son discours d’inauguration de cet ensemble, il remercie son collaborateur FRANÇOIS MASUREL :

« L’un des grands bonheurs de ma vie est d’avoir pu unir des hommes de coeur qui, oubliant ce qui peut les diviser, se donnent la main pour sauver nos petits enfants. ».


[1Claude Wanquet, in “L’évolution sociale et politique d’Halluin aux environs de 1900 à 1939”, Lille, DES 1961.

[2Notons bien qu’il s’agit ici de FRANÇOIS MASUREL-POLLET et non de FRANÇOIS MASUREL-JONGLEZ qui avait été l’homme du rapprochement avec DRON en 1889-93. Ce dernier mourut en 1894 à l’âge de 39 ans.

[3Arch. Mun. de Tourcoing, série D1A, doc. 41.258.Terrain situé dans le quartier de la Bourgogne, sur la frontière belge, près du poste de douanes.

Version imprimable

Dans ce chapitre :


gustave DRON

Mémoire de Maîtrise en histoire contemporaine politique
de l’Université de Lille 3.
Octobre 1988

auteur

Bruno SIMON

Avertissement

MENTIONS LÉGALES

Le contenu de ce site est sous licence Creative Commons :

Creative Commons BY-NC-SA